Je n'ai jamais eu envie de le passer...

Ca ne m'a jamais posé de problème de ne pas être indépendante, de rester coincée chez moi, dans ma campagne.

Le Démon grandissant, il a fallu penser à l'école et je la trouvais trop petite pour prendre le car donc en 2011, je me suis inscrite à l'auto-école et quelques mois plus tard, j'obtenais le code.

Première inscription à l'examen du permis : l'examinatrice me parle comme si j'étais une bouse, ça me perturbe...Elle me demande un rangement en épi sauf que le moniteur ne m'en a jamais fait faire donc je perds mes moyens et je grille un stop...

Deuxième : l'examinatrice (une autre) se moque ouvertement de ma nationalité belge tout du long et trouve que j'ai trop peur en voiture.

Troisième : l'examinatrice (la même que la dernère fois) recommence ses blagues vaseuses et me reproche un coup de frein que j'ai donné pour éviter qu'une bagnole qui grillait un "céder le passage" me rentre dedans.

Quatrième : j'ai fait de la sophro donc j'arrive confiante et détendue... l'examinateur me met à l'aise puis commence à me sortir des propos un peu limites (sur les belges puis toutes les autres nationalités...) et me gueule littéralement dessus tout du long pour me déstabiliser. Résultat : j'ai roulé trop au milieu de la route dans un lotissement...

Pendant tout ce temps, on dépense notre argent en accumulant des leçons de conduite, le mono en profite grassement et il me gonfle parce qu'il chante et rigole non stop donc impossible de se concentrer et d'apprendre à être vigilant sur la route, il est de droite voir même à l'extrême donc il fait des remarques non stop sur les gens qu'on croise, il mendie de la bouffe à tout le monde et au moment des manoeuvres, il te dit tout ce que tu dois faire donc tu n'apprends rien. Je sais qu'il aide certains candidats en discutant avec les examinateurs mais avec moi, il ne le fait pas.

J'ai donc 35 ans et pas de permis... Il me reste une tentative avant de devoir repasser le code et seulement quelques mois...

Fin 2013, je décide de passer en conduite supervisée. C'est comme la conduite accompagnée mais pour les + de 18ans qui ont déjà un échec au permis, c'est 1000kms à faire en 3 mois minimum, ça ne coûte rien de plus y compris au niveau de l'assurance. En janvier, on achète une Peugeot 206 d'occasion (impossible pour moi de conduire le Scenic de chéri) et on commence à rouler de plus en plus. Je prends confiance en moi et j'apprends véritablement ce qu'est la conduite. Je ne suis toujours pas hyper douée pour les manoeuvres, dyspraxie aidant, mais je regarde des vidéos sur le net et je me répète les repères à avoir pour chaque manoeuvre.

Fin juillet, on fait le bilan pédagogique avec le moniteur qui apprécie ma conduite. Il me propose des dates d'examen en août et on choisit le 22. 

On cumule les balades en voiture en famille et les manoeuvres toute la semaine qui précède the examen. Je suis enceinte jusqu'aux yeux et rouler entraîne de vives douleurs au niveau de l'utérus. Gérer grossesse et permis est un cauchemard...

Le 22, on arrive en avance, je m'offre une séance de sophro dans la voiture et je sors quand je vois arriver le moniteur. L'examinateur arrive, je ne le connais pas. Il s'installe ainsi que le moniteur et ils papotent pendant 10 minutes avant que je puisse m'installer au volant. Il n'est pas content que je sois enceinte et le dit "si je donne un coup de frein, le gamin, il est handicapé ou mort!!!" et me dit vertement qu'il existe des ceintures spéciales pour adapter la ceinture de sécurité aux femmes enceintes. Je lui réponds que j'en ai une mais que j'ignorais que je pouvais l'amener. Il m'ordonne d'aller la chercher dans ma voiture immédiatement et je m'exécute. Je m'installe enfin au volant et c'est parti... Je me répète "tu sais conduire donc sois tranquille et fais gaffe aux priorités...". Sur une chemin de campagne très étroit, il me dit "ok, on est dans un plat pays mais celui-ci n'est pas le vôtre, hein donc accélérez!"... Je dois faire un créneau que je réussis en 2 fois parce que j'ai dû me pousser pour laisser passer une voiture qui arrivait. Je suis contente de moi! Les vérifs, j'assure même s'il fait de l'excès de zèle en me demandant de compléter ma réponse par des choses qui ne sont pas sur le doc qu'on nous demande d'étudier. Le trajet se poursuit tranquillement et on rentre déjà au centre d'examens. Ca m'a semblé plus rapide que d'habitude. Je sors de la voiture et le moniteur me suit, il me dit "je pense qu'on se dit adieu et qu'on peut attendre sereinement le courrier". Je retourne voir chéri qui pense que je l'ai loupé vu que ça n'a duré que 20 minutes donc je lui annonce que ça devrait être bon. Je passe un we pourri, pleine d'angoisses et le lundi, l'enveloppe est là. Je tremble en l'ouvrant et c'est écrit FAVORABLE! 28 points et j'ai le permis! Bon sang ce que j'ai pu pleurer!!!!!!!!!!!

J'ai 35ans et j'ai le permis...

Tout ça pour dire que je conseillerais à n'importe qui de passer en conduite supervisée pour pouvoir cumuler les heures de conduite sans que ça ne coûte un bras, pour prendre confiance et apprendre véritablement à conduire!